echinoblog

07 janvier 2016

Notatudiadema un Acrosalenoida du Crétacé supérieur

              Vadet A., & Nicolleau P. (2015) - Notatudiadema un Acrosalenoidadu Crétacé supérieur. Ann. Soc. Hist. Nat. Boul. Tome 15, fascicule 3, p. 1-16, 4 fig. in text. ; 5 euros ;

 

 

Acrosalenoida Vadet, Nicolleau & Rigollet, 1999


Diagnose : appareil apical de grande taille, plusieurs suranales, tubercules interambulacraires percés et crénelés, absence de tubercule secondaire, zone interporifère ambitale étroite, tubercules ambulacraires non contrastés, structure ambulacraire de type Acrosalenia
Genres inclus : Milnia = Thylosalenia, Acrosalenia, Recrosalenia, Monodiadema, Perisalenia, Plesiosalenia.
Clef des familles
1A plaques interambulacraires peu nombreuses, plaque interambulacraire ambitale haute, qui devient un peu plus haute quand l’oursin grandit : Acrosaleniiidae
1B plaque interambulacraires plus nombreuses, plaque interambulacraire ambitale basse, qui devient nettement plus basse quand l’oursin grandit : Milniidae nov. fam


Famille des ACROSALENIIDAE Gregory, 1900
Synonymie
Famille des Monodiadematidae Abdelhamid & Abdelghany, 2015


Clef des genres
1A assules ambulacraires plus nombreuses : Milnia
1B assules ambulacraires plus nombreuses : 2
2A zone miliaire médiane nulle ou faible : Acrosalenia
2B zone miliaire médiane développée : 3
3A plaques interambulacraires plus nombreuses : Recrosalenia
3B plaques interambulacraires moins nombreuses : Monodiadema


Genre Monodiadema de Loriol, 1890.
Synonymie
Genre Notatudiadema Abdelhamid & Abdelghany, 2015, p. 130

 

Clef des espèces
1A mamelon du granule scrobiculaire plus gros : aljanei
1B mamelon du granule scrobiculaire plus petit : 2
2A test plus haut : colcanapi
2B test plus bas : 3
3A tubercules ambulacraires ambitaux très petits : lybica
3B tubercules ambulacraires ambitaux plus gros : 4
4A péristome plus grand : atlantis
4B péristome plus petit : 5
5A tubercules ambitaux entièrement crénelés : cotteaui
5B tubercules ambitaux semi-crénelés : rekeibensis


Monodiadema cotteaui de Loriol, 1890

Nicolleau 6518 a été collecté dans le Kimméridgien d’Ouled Soulane, route de Chenini, Tunisie,
il mesure 30,2 mm de diamètre, 15,7 mm de haut,

 

mesl N6518s

mesl N6518a

mesl N6518

mesl N6518i

Posté par Nenoticidaris à 14:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


03 janvier 2016

Place d’Epiaster undulatus dans la classification.

En 2015 nous avons publié :

Vadet A., & Nicolleau P. (2015) - Place d’Epiaster undulatus dans la classification. Ann. Soc. Hist. Nat. Boul. Tome 15, fascicule 2, p. 1-24, 12 fig. in text. ; 5 euros ;

 

Néraudeau, 2012, p. 315, indique que Periaster undulatus, sensu d’Orbigny, appartient à la famille des Schizasteridae, dont il est le plus ancien représentant. Cette position nous a conduit à nous poser les questions suivantes :
1/ undulatus appartient-il au genre Periaster ;
2/ quelle est la définition d’un fasciole ;
3/ à quel genre appartient undulatus ;
4/ à quelle famille appartient undulatus ?


Ordre des Spatangoida Agassiz & Desor, 1848
Famille des Epiasteridae nov. fam

Comme nous venons, de le montrer undulatus appartient au genre Epiaster. Ce genre est dépourvu de fasciole, or les ensembles possédant ce caractère sont placés par Smith & Kroh, 2011, dans la famille des Toxasteridae. Les genres inclus se répartissent en deux grandes catégories, suivant que la zone porifère du pétale impair soit large ou étroite. Nous avons vu plus haut que l’acquisition de la zone porifère étroite était un caractère dérivé, nous proposons donc de créer la nouvellefamille des Epiasteridae pour les ensembles dépourvus de fasciole et possédant une zone porifère du pétale impair étroite.
Formation du nom : nom formé sur le genre type Epiaster
Caractérisation : spatangue dépourvu de fasciole, zone porifère du pétale impair étroite
Genre type : Epiaster d’Orbigny, 1853
Genres inclus : Douvillaster Lambert, 1917, Macraster Roemer, 1888,
Miotoxaster Pomel, 1883, Pliotoxaster Fourtau, 1906
Répartition stratigraphique : de l’Aptien au Turonien d’Europe,d’Afrique du Nord du Moyen Orient et des USA.
Clef des genres
1A zones porifères du pétale pair antérieur inégales : Miotoxaster
1B zones porifères du pétale pair antérieur égales : 2
2A périprocte en position basse ou très basse : Macraster
2B périprocte en position haute : 3
3A pétales pairs et zones porifères des pétales pairs étroits : Epiaster
3B pétales pairs et zones porifères des pétales pairs larges : Pliotoxaster, Douvillaster

GENRE EPIASTER d’Orbigny, 1853


Type du genre : Spatangus crassissimus Defrance, 1827, par désignation subséquente de Lambert, 1895, p. 156


Epiaster undulatus (Agassiz et Desor, 1846)

MNHN.F.R62511 de la collection d’Orbigny, syntype, mesure 50,5 mm de long et 31 mm de haut.

 

undu R62511s

Nicolleau 1098, de l’Île d’Aix, mesure 52,1 mm de long, 53,5 mm de large et 39 mm de haut.

undu N1098s

Boutin14958, de Piédemont, mesure 60,5 mm de long, 62 mm de large et 41 mm de haut.

undu B14958s

Posté par Nenoticidaris à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 janvier 2016

LES ECHINIDES RÉGULIERS DU CÉNOMANIEN ALLEMAND DE LA RUHR PAR ALAIN VADET & HANS VOLKER THIEL

En 2015 nous avons publié,

Vadet A., & Thiel H. V. (2015) - Les Echinides réguliers du Cénomanien allemand de la Ruhr. Ann. Soc. Hist. Nat. Boul. Tome 14, fascicule 1, p. 1-64, 49 fig. in text.

Nous avons étudié les epèces suivantes :

Oedematocidaris asperula (Roemer, 1841)


 

aspe Thiel101

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tylocidaris velifera (Agassiz et Desor, 1846)

veli Thiel103-2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Abelleicidaris coronoglobus (Quenstedt, 1873)

coro Thiel108-1à6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hirudocidaris vesiculosus (Goldfuss, 1826)

ves

esse Thiel111(1-14)

 

 

Palaeodiadema ebroïcense (Caffin, 1866)

fragile Thiel113-1

 

 

 

 

Orthopsis granulare (Agassiz in Agassiz & Desor, 1847)

gran Thiel140a2

 

 

 

 

 

Salenia petalifera (Desmarets in Defrance, 1825)

peta Thiel125-1a

 

 

 

 

 

 

Cottaldia benettiae (König, 1825)

benn Thiel141a

 

 

 

 

 

 

 

 

Glyphocyphus radiatus (Hoeninghaus in Goldfuss, 1829)

radi Thiel147-1a

 

 

 

 

 

 

 

Tiaromma michelini (Agassiz in Agassiz & Desor, 1846)

mich 13710a

 

 

 

 

 

Tetragramma variolare (Brongniart in Cuvier & Brongniart, 1822)

vari A1707-3c

 

 

 

 

Alloma desori (Woodward, 1856)

deso A1707-1a

 

 

 

 

 

Phymosoma goldfussi Schlüter, 1883

gold Thiel145-1a

 

 

 

 

 

 

Phymosoma archiaci (Agassiz et Desor, 1846)

arch A5344

 

 

 

 

 

 

 

 

Glyptocyphus difficile (Agassiz & Desor, 1846)

diff A1707-7a

 

 

 

 

 

Goniopygus menardi (Desmarest in Defrance, 1825)

mena Thiel144-1a

 

 

 

 

 

 

 

Codiopsis doma (Desmarest in Defrance, 1825)

doma Thiel143-2a

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau de répartition

tableau 1

 

 

 

26 décembre 2014

Salenia austeni = petalifera (Desmarets in Defrance, 1825)

Salenia petalifera (Desmarets in Defrance, 1825)


Synonymie

         Salenia austeni Forbes in Woodward, 1856, Dec V, Appendix, p. 4, nfig., de la craie grise de Douvres et de la collection du Musée de Géologie Pratique ;

Salenia austeni : Wright, 1872, p. 176, pl. 37, fig. 1-2, de la craie grise ou inférieure des environs de Folkstone et de la collection Wright ;

Salenia austeni : Lambert 1894, p. 44, pl. 2, fig. 1-6, du Cénomanien de Segnelay (Yonne) et de la collection Lambert;

Salenia petalifera : Smith & Wright 1990,  p. 144 ;

Description

MNHN.F.J01058 collection Lambert 1999-8 du Cénomanien de Segnelay (Yonne) , figuré sous le nom d'austeni, mesure 14,8 mm de diamètre, 10,6 mm de haut, le péristome mesure 6,6 mm de diamètre et l'apex 8,8 mm.
Les bords des génitales et des ocellaires sont entaillés par des grandes fossettes aigues.


aust J01058s aust J01058i

L'interambulacre ambital mesure 5,4 mm de large, le scrobicule ambital 2,4 mm de large, 2,3 mm de haut et la plaque interambulacraire ambitale 2,4 mm de haut.  Le mamelon interambulacraire ambital mesure 0,5 mm de diamètre et celui du granule scrobiculaire 0,4 mm.

aust J01058

Nous comptons 6-7 tubercules interambulacraires de haut en bas,  crénelés et non percés. La zone miliaire ambitale compte 3 granules, les autres zones miliaires sont nulles.


L'ambulacre ambital mesure 2,3 mm de large , la zone porifère 0,5 mm et la zone interporifère 1,5 mm. Nous comptons 2 rangs de granules entre les tubercules ambulacraires.
aust J01058a

Le tubercule ambulacraire ambital principal mesure 0,4 mm de diamètre, le tubercule secondaire 0,25 mm. Ici le tubercule secondaire est grand, et le rapport (diamètre du tubercule ambulacraire principal ambital / diamètre du tubercule ambulacraire secondaire ambital) est inférieur à 2.
Nous comptons 16 tubercules ambulacraires de haut en bas,  33 assules ambulacraires dont 6  en face de la plaque interambulacraire ambitale. En moyenne chaque tubercule ambulacraire est en face de 2 zygopores.

Posté par Nenoticidaris à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Salenidia trigonata Agassiz, 1838

Salenidia gibba (Agassiz, 1838)


Synonymie
Salenia gibba Agassiz, 1838, p. 13, pl. 2, fig. 9-16, d’une localité non indiquée et de la collection Michelin, ou du Grès vert de l’Ile d’Aix à l’embouchure de la Charente et de la collection d’Orbigny ;
Salenia trigonata Agassiz, 1838, p. 14, pl. 2, fig. 17-21, des environs de Tours et de la collection Michelin ;

Description

EM12827 du Sénonien des environs de Tours et de la collection Michelin, syntype de trigonata, mesure 16,1 mm de diamètre, 11 mm de haut, le péristome mesure 6,8 mm de diamètre et l’apex 10,2 mm.
L’appareil apical est fortement ornementé, les ocellaires ont des bords relevés. Les bords des génitales et des ocellaires sont entaillés par des grandes fossettes rondes.
trig EM12827s trig EM12827i

L’interambulacre ambital mesure 7 mm de large, le scrobicule ambital 3 mm de large, 3 mm de haut et la plaque interambulacraire ambitale 3,5 mm de haut.  Le mamelon interambulacraire ambital mesure 0,8 mm de diamètre et celui du granule scrobiculaire 0,5 mm.
trig EM12827a

Nous comptons 5 tubercules interambulacraires de haut en bas,  crénelés et non percés. La zone miliaire ambitale compte 1-2 granules, les autres zones miliaires sont nulles.
L’ambulacre ambital mesure 2,1 mm de large , la zone porifère 0,5 mm et la zone interporifère 1,5 mm. Nous comptons 2 rangs de granules entre les tubercules ambulacraires.
trig EM12827

Le tubercule ambulacraire ambital principal mesure 0,7 mm de diamètre, le tubercule secondaire 0,22 mm. Ici le tubercule secondaire est petit, et le rapport (diamètre du tubercule ambulacraire principal ambital / diamètre du tubercule ambulacraire secondaire ambital) est supérieur à 3.
Nous comptons 16 tubercules ambulacraires de haut en bas,  33 assules ambulacraires dont 8  en face de la plaque interambulacraire ambitale. En moyenne chaque tubercule ambulacraire est en face de 2 zygopores.

Posté par Nenoticidaris à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Salenidia pesmei

Salenidia rejaudryi (Arnaud, 1897)


Synonymie
Salenia rejaudryi Arnaud, 1897, p. 18, pl. 2, fig. 1a-c, du Campanien inférieur de Blanzac (Charente) et de la collection Arnaud, fig. 2-c, du Campanien inférieur de Montmoreau (Charente) et de la collection Arnaud , fig. 3, du Campanien inférieur de Livernant (Charente) et de la collection Arnaud, fig. 34a-b, du Campanien inférieur de Livernant (Charente) et de la collection Arnaud, fig. 5a-e du Campanien inférieur de Eraville (Charente) et de la collection Arnaud, fig. 36a-b, du Campanien inférieur de Maine-Giabert (Charente) et de la collection Arnaud ;
Salenia pesmei Arnaud 1897, p. 27, pl. 2, fig. 7a-e, du Dordonien inférieur Q de Royan (Charente inférieure) et de la collection Arnaud.
.
Description.
MNHN.F.J05757 Holotype de pesmei, figuré in Arnaud 1897, p. 27, pl. 2, fig. 7a-e, du Campanien Royan et de la collection Arnaud , mesure 16,1 mm de diamètre, 9,6 mm de haut, le péristome mesure 6,8 mm de diamètre et l’apex 10,2 mm.
pesm J05757s pesm J05757s

L’appareil apical est fortement ornementé, les ocellaires ont des bords relevés. Les bords des génitales et des ocellaires sont entaillés par de grandes fossettes rondes.
L’interambulacre ambital mesure 7 mm de large, le scrobicule ambital 3 mm de large, 3 mm de haut et la plaque interambulacraire ambitale 3,5 mm de haut. Le mamelon interambulacraire ambital mesure 0,8 mm de diamètre et celui du granule scrobiculaire 0,5 mm.
pesm J05757

Nous comptons 5 tubercules interambulacraires de haut en bas, crénelés et non percés. La zone miliaire ambitale compte 1-2 rangs de granules, la zone miliaire ambitale 1 rang de granules.
L’ambulacre ambital mesure 2,5 mm de large, la zone porifère 0,6 mm et la zone interporifère 1,4 mm. Nous comptons 2 rangs de granules entre les tubercules ambulacraires.
pesm J05757a

Le tubercule ambulacraire ambital principal mesure 0,7 mm de diamètre, le tubercule secondaire 0,25 mm. Ici le tubercule secondaire est petit, et le rapport (diamètre du tubercule ambulacraire principal ambital / diamètre du tubercule ambulacraire secondaire ambital) est supérieur à 3.
Nous comptons 17-18 tubercules ambulacraires de haut en bas,  28 assules ambulacraires dont 8 en face de la plaque interambulacraire ambitale. En moyenne chaque tubercule ambulacraire est en face de 1,5 pores.

 

 

 

 

Posté par Nenoticidaris à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Salenidia rejaudryi (Arnaud, 1897)

Salenidia rejaudryi (Arnaud, 1897)


Synonymie
Salenia rejaudryi Arnaud, 1897, p. 18, pl. 2, fig. 1a-c, du Campanien inférieur de Blanzac (Charente) et de la collection Arnaud, fig. 2-c, du Campanien inférieur de Montmoreau (Charente) et de la collection Arnaud , fig. 3, du Campanien inférieur de Livernant (Charente) et de la collection Arnaud, fig. 34a-b, du Campanien inférieur de Livernant (Charente) et de la collection Arnaud, fig. 5a-e du Campanien inférieur de Eraville (Charente) et de la collection Arnaud, fig. 36a-b, du Campanien inférieur de Maine-Giabert (Charente) et de la collection Arnaud ;
Salenia pesmei Arnaud 1897, p. 27, pl. 2, fig. 7a-e, du Dordonien inférieur Q de Royan (Charente inférieure) et de la collection Arnaud.
.
Description.
MNHN.F.J05772 Syntype de rejaudryi, figuré in Arnaud, 1897, p. 18 pl. 2 fig. 5, du Campanien inférieur d’Eraville (Charente), mesure environ 17 mm de diamètre, 9,6 mm de haut, l’apex mesure 9 mm de diamètre.

reja J05772s
L’appareil apical est déformé et anormal. Nous figurons l’apex de MNHN.F.J05773 dont le test mesure 17,7 mm de diamètre : l’appareil apical est ornementé, les ocellaires ont des bords relevés. Les bords des génitales et des ocellaires sont entaillés par des grandes fossettes allongées.

 

reja J05772


L’interambulacre ambital de MNHN.F.J05772 mesure 7,6 mm de large, le scrobicule ambital 3,1 mm de large, 3,2 mm de haut et la plaque interambulacraire ambitale 4,5 mm de haut. Le mamelon interambulacraire ambital mesure 0,9 mm de diamètre et celui du granule scrobiculaire 0,35 mm.
Nous comptons 5-6 tubercules interambulacraires de haut en bas, crénelés et non percés à zone miliaire ambitale compte 3 rangs de granules, les zone miliaire ambitale et subapicale 2 rang de granules.
L’ambulacre ambital mesure 2,3 mm de large, la zone porifère 0,4 mm et la zone interporifère 1,4 mm. Nous comptons 2-3 rangs de granules entre les tubercules ambulacraires.

reja J05772a
Le tubercule ambulacraire ambital principal mesure 0,5 mm de diamètre, le tubercule secondaire 0,17 mm. Ici le tubercule secondaire est petit, et le rapport (diamètre du tubercule ambulacraire principal ambital / diamètre du tubercule ambulacraire secondaire ambital) est supérieur à 3.
Nous comptons 17 tubercules ambulacraires de haut en bas,  37 assules ambulacraires dont 8 en face de la plaque interambulacraire ambitale. En moyenne chaque tubercule ambulacraire est en face de 2 pores.

Posté par Nenoticidaris à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 décembre 2014

Leptosalenia cosssiae

Leptosalenia cylindrica (Cotteau, 1893)


Synonymie
Salenia cylindrica Cotteau, 1893, p. 177, pl. 23, fig. 10-14, du Dordonien moyen de Meschers (Charente inférieure) et de la collection Boreau ;
Salenia cossiæa Cotteau et Gauthier, 1895 p. 83, pl. 13, fig. 13-18 & 19 du Sénonien d’Astab, Dérré-i-Chahr, Endjir-kouh (Louristan, Iran) et de collection non indiquée (probablement Morgan), puis p. 149, pl. 18, fig. 12,  d’origine non indiquée et non légendée dans la planche;
Salenia cylindrica : Arnaud 1897, p. 157, nfig.


Description

EM13292 de la collection Cotteau et de Astab, Dérré-i-Chahr, Endjir-kouh (Louristan, Iran) mesure 22,6 mm de diamètre, 13,2 mm de haut, le péristome mesure 8 mm de diamètre et l’apex 10,2 mm.

L’appareil apical est très peu ornementé, les génitales sont lisses et leurs bords sont entaillés de petites fossettes rondes ou aigües.

coss 13292s

 

L’interambulacre ambital mesure 10 mm de large, le scrobicule ambital 4,3 mm de large, 4,3 mm de haut et la plaque interambulacraire ambitale 4,3 mm de haut. Le mamelon interambulacraire ambital mesure 0,8 mm de diamètre et celui du granule scrobiculaire 0,4 mm.

coss 13292

 

Nous comptons 7 tubercules interambulacraires de haut en bas, crénelés et non percés. La zone miliaire ambitale compte 1 rangs de granules.
coss 13292a

L’ambulacre ambital mesure 2,7 mm de large, la zone porifère 0,7 mm et la zone interporifère 1,3 mm. Nous comptons 1 rang de granules entre les tubercules ambulacraires.
Le tubercule ambulacraire ambital principal mesure 0,7 mm de diamètre, le tubercule secondaire 0,35 mm.
Nous comptons 55 ambulacraires dont 8 en face de la plaque interambulacraire ambitale.

 

Posté par Nenoticidaris à 19:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Leptosalenia cylindrica (Cotteau, 1893)

Leptosalenia cylindrica (Cotteau, 1893)


Synonymie
Salenia cylindrica Cotteau, 1893, p. 177, pl. 23, fig. 10-14, du Dordonien moyen de Meschers (Charente inférieure) et de la collection Boreau ;
Salenia cossiæa Cotteau et Gauthier, 1895 p. 83, pl. 13, fig. 13-18 & 19 du Sénonien d’Astab, Dérré-i-Chahr, Endjir-kouh (Louristan, Iran) et de collection non indiquée (probablement Morgan), puis p. 149, pl. 18, fig. 12,  d’origine non indiquée et non légendée dans la planche;
Salenia cylindrica : Arnaud 1897, p. 157, nfig.
Description

MNHN.F. J00948 holotype de cylindrica mesure 26,8 mm de diamètre, 19 mm de haut, le péristome mesure 11,3 mm de diamètre et l’apex 13,1 mm.
L’appareil apical est très peu ornementé, les génitales sont lisses et leurs bords sont entaillés de petites fossettes rondes ou aigües.
cyli J00948s

L’interambulacre ambital mesure 12,2 mm de large, le scrobicule ambital 4,6 mm de large, 4,7 mm de haut et la plaque interambulacraire ambitale 4,8 mm de haut. Le mamelon interambulacraire ambital mesure 1 mm de diamètre et celui du granule scrobiculaire 0,55 mm.
cyli J00948

Nous comptons 47 tubercules interambulacraires de haut en bas, crénelés et non percés. La zone miliaire ambitale compte 3 rangs de granules.
L’ambulacre ambital mesure 2,7 mm de large, la zone porifère 0,4 mm et la zone interporifère 1,3 mm. Nous comptons 1 rang de granules entre les tubercules ambulacraires.
Le tubercule ambulacraire ambital principal mesure 0,8 mm de diamètre, le tubercule secondaire 0,3 mm.
Nous comptons 24 tubercules ambulacraires de haut en bas, environ 50 assules ambulacraires dont 10 en face de la plaque interambulacraire ambitale. En moyenne chaque tubercule ambulacraire est en face de 2 zygopores.

 

 

cyli J00948a

 

Posté par Nenoticidaris à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 décembre 2014

Pygorhynchus archambeaui nov. sp, du Cénomanien de Charentes

En 2014 nous avons publié,

 

Vadet A., & Nicolleau P. (2014) - Pygorhynchus archambeaui nov. sp, du Cénomanien de Charentes . Ann. Soc. Hist. Nat. Boul. Tome 13, fascicule 4, p. 1-8, 4 fig. in text. ; 3 euros ;

archam couv

Délaissant pour quelques temps les oursins réguliers des provinces Anglo-parisiennes  et Sarthe-Aquitaine, nous nous sommes penchés sur les irréguliers des mêmes provinces et  notamment sur la famille des Pygaulidae.
En effet l’un d’entre nous avait soumis à la réflexion commune un oursin du Cénomanien inférieur d’Archingeay, oursin que nous plaçâmes, après une comparaison purement visuelle,  dans le genre Pygopistes, genre lui-même placé par Smith A.B. 2014, dans la famille des Pygaulidae, avec les genres Plagiochasma Pygorhynchus Pygaulus Hypopygurus et Echinogalerus, famille placée par le même auteur chez les Cassiduloïdes.
Les Cassiduloïdes se divisent en deux grandes groupes :
* ceux à phyllodes composés de pores doubles : caractère ancestral
* ceux à phyllodes composés de pores simples : caractère dérivé.
Dans le premier groupe la famille des Pygaulidae est définie par Smith 2014 par son “péristome oblique”. Le caractère péristome oblique, à priori facile à utiliser est parfois inconstant, notamment dans le genre Pygaulus.
Nous avons donc entrepris une première étude des Cassiduloïdes crétacés, afin de :
* rechercher d’autres caractères caractéristiques de la famille des Pygaulidae ;
* proposer une clef des genres qui la composent ;
* ainsi confirmer ou infirmer notre première détermination.

archp

 

 

 

Posté par Nenoticidaris à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,